Evaluation

Pourquoi évaluer un programme d’ETP ?

Etroitement connectée aux actions menées dans le cadre d’un programme d’éducation thérapeutique du patient, l’évaluation poursuit un double objectif :

  • Elle constitue un outil d’orientation de l’action : en questionnant les objectifs initiaux, en analysant les effets des actions et les évolutions du programme, elle dresse un bilan critique qui conduit à conforter les acquis ou à des réorientations.
  • Elle permet de communiquer, auprès des différents acteurs (bénéficiaires, équipe de mise en œuvre, partenaires…) sur la base d’informations objectives.

L’évaluation d’un programme d’éducation thérapeutique du patient est donc l’occasion de se questionner sur les objectifs du programme, de prendre du recul par rapport aux activités éducatives, d’interroger les pratiques professionnelles. Elle permet aussi de valoriser le programme et dynamiser l’équipe qui le porte.

Quelle démarche et quels outils d’évaluation disponibles ?

Processus continu, l’évaluation est réalisée par l’équipe chaque année et également au terme de la période d’autorisation.

L’évaluation annuelle met en lumière les forces et faiblesses du programme d’éducation thérapeutique du patient. Elle permet de questionner les pratiques éducatives, l’organisation et la coordination du programme.
Pour vous aider à la réaliser, la HAS propose son guide méthodologique et ses ressources concernant la démarche d’auto-évaluation annuelle.

L’évaluation quadriennale s’appuie sur les évaluations annuelles pour faire un bilan du programme sur la période d’autorisation, concernant ses effets sur les patients, le fonctionnement de l’équipe, et l’intégration à l’offre de soin locale. Elle concerne aussi les évolutions du programme et du profil des patients, ainsi que le suivi des indicateurs de qualité des soins et de l’éducation thérapeutique du patient.
Pour vous aider à la réaliser, la HAS propose aussi son guide méthodologique et ses ressources concernant la démarche d’auto-évaluation quadriennale.

Site réalisé par l'IREPS Auvergne-Rhône-Alpes avec le soutien financier de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes